08/08/2014

L'histoire de Garreau

gîte à louer,gîte familial,location de vacances,location démocratique,location grande capacité,location,dordogne,location dordogne,maison à louer

La région a été habitée depuis la nuit des temps (la Préhistoire est bien représentée en Dordogne) mais les plus anciens signes d'occupation par l'homme dans la région proche sont les ruines gallo-romaines de Montcaret, à trois kilomètres (mais une présence est aussi attestée à Lamothe-Montravel où se situe Garreau).  La Guerre de cent ans (±1337 à 1453) et son opposition entre la France et l'Angleterre a entre autres pris sa source en Aquitaine, détenue par le Roi Edouard III d'Angleterre. A cette époque, l'Aquitaine s'appelle alors la "Guyenne" (c'est ainsi que les anglophones prononçaient "Aquitaine"). Ce sont les Anglais qui ont fait évoluer la culture de la vigne en exportant le vin de Bordeaux par navires entiers, imposant des frais de douane aux autres appellations. De nombreuses bastides (villes fortifiées) sont visibles alentours du gîte, de l'autre côté de la Dordogne. En 1453, la Bataille de Castillon (qui met fin à la Guerre de cent ans) se déroule à deux kilomètres en contrebas, sur le territoire de Lamothe-Montravel.  Le fleuve a aussi été un important moyen de communication (en gabares) pendant des siècles. Michel de Montaigne (1533 - 1592) , philosophe humaniste et ancien maire de Bordeaux, a vécu à seulement un kilomètre de Garreau, dans un château dont seule une tour a été conservée et se visite, d'ailleurs. Montaigne a voyagé dans toute l'Europe, mais on sait qu'il tenait à séjourner dans son château pour penser et écrire, parler aux paysans, rêvasser devant le paysage. Le gîte de Garreau a vraisemblablement reçu sa visite alors qu'il était une ferme aménagée en place forte tournée vers la vallée. De génération en génération, le gîte a changé, l'habitation que l'on connaît aujourd'hui date sans doute du 19e siècle dans sa forme actuelle, et fut bâtie contre les anciens logis, alors transformés en chais à bois, chais à vin (ce qui explique la grande cheminée du chais à bois, ou l'ancien évier de cuisine dans la pièce qui le jouxte). Toutes les étables et porcheries se sont appuyées sur ce vaste bâti. L'une d'elle porte la date de 1777. La grange elle-même s'est écroulée jadis, et a semble-t-il été rebâtie un rien plus étroite, pour laisser passer les chariots le longs des murs (anciens remparts). La propriété a servi d'exploitation vinicole (sur la photo ci-dessus, on voit la maison voisine, alors chais à bois, servir pour la confection de tonneaux de vin), par la suite elle est devenue ferme de petit élevage (cochons, vaches, chèvres, basse-cour) et de culture (maïs, fruits), etc. La maison a été acquise en 1982 et lentement transformée. A l'époque, il n'y avait plus aucune vue sur la vallée car de grands ormeaux avaient été plantés en bas des murs.  Ils ont été abattus en 1983 lors d'une épidémie qui terrassait tous les ormeaux d'Europe. La maison ne comportait aucun sanitaire, si ce n'est quelques éviers.

gîte à louer,gîte familial,location de vacances,location démocratique,location grande capacité,location,dordogne,location dordogne,maison à louergîte à louer,gîte familial,location de vacances,location démocratique,location grande capacité,location,dordogne,location dordogne,maison à louergîte à louer,gîte familial,location de vacances,location démocratique,location grande capacité,location,dordogne,location dordogne,maison à louergîte à louer,gîte familial,location de vacances,location démocratique,location grande capacité,location,dordogne,location dordogne,maison à louer

16/04/2014

Lieux à visiter dans les environs

On l'a dit, le gîte est implanté en pleine nature, et les promenades à pied y sont faciles et nombreuses. En s'éloignant quelque peu, on peut rejoindre la Dordogne, qui coule en contrebas, à 3 kilomètres. Il est possible de s'y baigner à la belle saison, tout en faisant attention au courant, ou d'effectuer des descentes en kayak (location à quelques kilomètres de là - infos en colonne de droite).

Garreau 2007 067.jpg

Le château de Saint-Michel de Montaigne, à moins de deux kilomètres, ravira les amateurs de culture. Le château ne se visite pas mais la tour où habita Montaigne, elle, se visite et vaut le détour. Plus que probablement, le grand humaniste a-t-il par le passé mis les pieds à Garreau pour une visite de courtoisie à ses voisins paysans.

montaigne.jpg

Crédits pour l'image ci-dessus

La charmante ville de Castillon-la-Bataille fut le siège en 1453 de la dernière bataille de la "Guerre de cent ans". Elle se situe dans le département voisin (la Gironde), mais seulement à 6 kilomètres (10 minutes). Les commerces, les marchés, les ruelles et les bords de Dordogne (avec ses guinguettes) sont une bonne occasion de la visiter, mais aussi la commémoration annuelle de la bataille de Castillon qui donne lieu à des reconstitutions historiques.

Garreau 2007 064.jpg

Le village de Montcaret, à deux kilomètres seulement du gîte, comporte des vestiges (mosaïques…) de villa gallo-romaine que l'on peut visiter, aux abords de la magnifique église. Saint Cyprien et Bergerac (à 40 km, 42 minutes) sont de superbes villes à visiter, avec de magnifiques ruelles et de belles bâtisses de pierre.

Cloitre-des-Recollets-1.jpg

En suivant la Vallée de la Dordogne, vers l'amont, on découvrira le magnifique village troglodyte de la Roque-Gageac, le château de Beynac, ou les splendides cités médiévales que sont Sarlat et Domme (112km, 1h 52 min). C'est aussi le point de centre de la préhistoire (Lascaux, Les Eyzies, etc).

La_Roque_Gageac_1.jpg

Beynac_chateau_1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Vers le nord, on admirera Périgueux (93 km, 1 heure 8 min) ou Lussac (29 km, 24 minutes). Vers le sud, les étonnantes bastides (places fortes anglaises) de la Guerre de cent ans, le château de Duras (36 km, 32minutes) ou de Monbazillac (43 minutes).

Perigueux-janvier-2009-798876.jpgtourisme02_7050.jpg

5888_chateau-duras-photo2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vers l'ouest, Saint Emilion n'est qu'à 18 km (23 minutes) et sera l'occasion de promenades dans les ruelles médiévales, visites des caves, négoces de vins ou macarons, ou découverte de l'église monolithique, des catacombes ou de la grotte où vécut saint Emilion. La géologie de Saint Emilion est une "reculée" semblable à celle où se trouve le gîte.

Août-sept-2010003.JPG

Plus loin à l'Ouest, Bordeaux (55 km, 57 minutes) regorge de splendeurs urbanistiques et architecturales. De nombreux musées (de la résistance, d'art contemporain…) et une activité culturelle et commerciale des plus attractives.

L'océan est à 1h30 du gîte en voiture: Lacanau-plage et ses sables dorés, La dune de Pyla (ou Pilat - la plus haute d'Europe) et Arcachon seront l'occasion d'une journée iodée. Partout, dans toutes les directions, le soleil, la gastronomie, la nature et l'histoire vous feront de l'oeil. Car la Dordogne c'est "le pays de l'Homme".

garreau Paques 08 090.jpg