08/08/2014

L'histoire de Garreau

gîte à louer,gîte familial,location de vacances,location démocratique,location grande capacité,location,dordogne,location dordogne,maison à louer

La région a été habitée depuis la nuit des temps (la Préhistoire est bien représentée en Dordogne) mais les plus anciens signes d'occupation par l'homme dans la région proche sont les ruines gallo-romaines de Montcaret, à trois kilomètres (mais une présence est aussi attestée à Lamothe-Montravel où se situe Garreau).  La Guerre de cent ans (±1337 à 1453) et son opposition entre la France et l'Angleterre a entre autres pris sa source en Aquitaine, détenue par le Roi Edouard III d'Angleterre. A cette époque, l'Aquitaine s'appelle alors la "Guyenne" (c'est ainsi que les anglophones prononçaient "Aquitaine"). Ce sont les Anglais qui ont fait évoluer la culture de la vigne en exportant le vin de Bordeaux par navires entiers, imposant des frais de douane aux autres appellations. De nombreuses bastides (villes fortifiées) sont visibles alentours du gîte, de l'autre côté de la Dordogne. En 1453, la Bataille de Castillon (qui met fin à la Guerre de cent ans) se déroule à deux kilomètres en contrebas, sur le territoire de Lamothe-Montravel.  Le fleuve a aussi été un important moyen de communication (en gabares) pendant des siècles. Michel de Montaigne (1533 - 1592) , philosophe humaniste et ancien maire de Bordeaux, a vécu à seulement un kilomètre de Garreau, dans un château dont seule une tour a été conservée et se visite, d'ailleurs. Montaigne a voyagé dans toute l'Europe, mais on sait qu'il tenait à séjourner dans son château pour penser et écrire, parler aux paysans, rêvasser devant le paysage. Le gîte de Garreau a vraisemblablement reçu sa visite alors qu'il était une ferme aménagée en place forte tournée vers la vallée. De génération en génération, le gîte a changé, l'habitation que l'on connaît aujourd'hui date sans doute du 19e siècle dans sa forme actuelle, et fut bâtie contre les anciens logis, alors transformés en chais à bois, chais à vin (ce qui explique la grande cheminée du chais à bois, ou l'ancien évier de cuisine dans la pièce qui le jouxte). Toutes les étables et porcheries se sont appuyées sur ce vaste bâti. L'une d'elle porte la date de 1777. La grange elle-même s'est écroulée jadis, et a semble-t-il été rebâtie un rien plus étroite, pour laisser passer les chariots le longs des murs (anciens remparts). La propriété a servi d'exploitation vinicole (sur la photo ci-dessus, on voit la maison voisine, alors chais à bois, servir pour la confection de tonneaux de vin), par la suite elle est devenue ferme de petit élevage (cochons, vaches, chèvres, basse-cour) et de culture (maïs, fruits), etc. La maison a été acquise en 1982 et lentement transformée. A l'époque, il n'y avait plus aucune vue sur la vallée car de grands ormeaux avaient été plantés en bas des murs.  Ils ont été abattus en 1983 lors d'une épidémie qui terrassait tous les ormeaux d'Europe. La maison ne comportait aucun sanitaire, si ce n'est quelques éviers.

gîte à louer,gîte familial,location de vacances,location démocratique,location grande capacité,location,dordogne,location dordogne,maison à louergîte à louer,gîte familial,location de vacances,location démocratique,location grande capacité,location,dordogne,location dordogne,maison à louergîte à louer,gîte familial,location de vacances,location démocratique,location grande capacité,location,dordogne,location dordogne,maison à louergîte à louer,gîte familial,location de vacances,location démocratique,location grande capacité,location,dordogne,location dordogne,maison à louer

Les commentaires sont fermés.